728x90_ULTRAMARINA_MALTE_edited.jpg
  • Pierre Hallé

Plongée au Japon : 5 raisons d'y aller

Dernière mise à jour : 9 sept.

Vous avez fait trois fois l’Egypte. Aux Maldives, Ari Atoll est votre terrain de jeu. Vous connaissez les iguanes des Galapagos par leurs petits noms. Bonaire est votre fief à tel point que c’est vous qui faites les briefings aux nouveaux instructeurs. Alors pourquoi ne pas tenter le Japon?

Nous sommes dans l’ère Post-Covid, et le Japon est en train d'ouvrir à nouveau ses frontières après avoir joué les prolongations après un certain temps.

 

Mais vous êtes diablement tentés, n'est ce pas? Alors voici 5 raisons de considérer le Japon pour votre séjour plongée.


1 - Le Japon est un pays de plongeurs


Et oui, c’est difficile de s’en rendre compte depuis l’Europe mais en Asie, le Japon est connu parmi ses voisins régionaux pour être une destination plongée de premier choix, riche en variété de sites.

Saviez vous que l’Empire du Soleil Levant fait plus de 3300 Km de long? C’est comme partir de Gibraltar au sud de l’Espagne et remonter jusqu'à Helsinki en Finlande. Alors évidemment, selon la latitude il y a de quoi faire pour tous :


Vous trouverez au nord les îles glacées d’Hokkaido avec les célèbres papillons de mer. Comme de petits anges, ils se baladent dans l'eau glacée.




La péninsule d'Izu (Préfecture de Shizuoka) est plus proche de Tokyo, est au confluent de deux courants bien distincts: froid du nord, chaud du sud. En plus du meilleurs des deux mondes, vous aurez l'occasion d'admirer des bancs entiers de requins marteaux, etc




Au large, se trouve l'île de Ogasawara, pour des plongées de haute mer qui n'ont rien à envier à Socorro . Il faut compter de nombreuses heures de navigation, mais le résultat est sensationnel: récifs de haute mer avec rencontres improbables, comme des baleines…



Enfin, au sud se trouve l'archipel d'Okinawa. Vous pourrez croiser des requins baleines au large de Naha et rencontrer des raies manta sur l'île d'Ishigaki. L'eau y descend rarement en dessous de 20 degrés l'hiver, et frôle les 29/30 l'été. Sa barrière de corail n'a absolument rien à envier à l'Australie.




Comme vous pouvez le voir, il est rare d'avoir autant de variétés de plongées dans un seul et même pays. Du subpolaire au subtropical, il y en a pour tous les goûts.



2 - Contrairement à ce que vous allez me dire, les japonais aiment la mer.


Je vois d'ici venir les commentaires types. "Les japonais mangent les baleines", et "pillent les thons partout".


Le Japon est un archipel d'environ 6000 îles. Ce serait un comble si les japonais n'entretiennent pas un lien particulier avec la mer. D'ailleurs chaque troisième lundi de juillet, un jour férié lui est consacré (Umi no Hi, littéralement jour de la mer). De nombreuses manifestations au travers de l'Empire rappellent l'importance du patrimoine et des ressources issues de la mer. Les municipalités au bord de l'eau organisent presque toutes des événements, nettoyage des rivages, sensibilisation auprès des écoles, etc. Cherchez bien, vous ne trouverez pas aussi facilement un autre pays qui organise un "Beach Cleaning" a l'échelle nationale.




Ce genre de manifestations a tendance à ouvrir les yeux des japonais sur des aspects souvent décriés en Occident. On pense surtout à la chasse aux baleines qui est en train de disparaître à présent.


On ne compte plus le nombre d'émissions documentaires de type Ushuaia ou c'est pas sorcier (Darwin, sur NHK, le dimanche soir 💕) à la télé pour que les nouvelles générations prennent conscience du trésor sous marin. Certes, il y a encore du chemin, mais les changements de mentalités se font rarement sur une seule génération (ou alors, faisons appel à une dictature)





Ce que j’ai surtout aimé, ce sont les nombreuses initiatives et projets de pépinières coralliennes. Saviez vous que c’est le Japon qui crée le plus de récifs artificiels au monde? (20 millions de mètres cubes sur 20.000 sites tout autour de l’archipel. Les Américains sont deuxièmes avec un million de mètres cubes).





3 - Partir au Japon pour plonger, mais pas seulement !


Partir au Japon, c’est partir loin. Et si vous partez aussi loin, autant en profiter pour découvrir ce pays. Alors quoi de mieux que de mixer une visite du pays avec la pratique de notre passion?


Partez au moins deux semaines lors de vacances et profitez d’un temps pour aller visiter l’ancienne capitale Kyoto, découvrir les mégalopoles d’Osaka et Tokyo. Se promener avec des daims en liberté dans la toute première capitale historique du Japon, Nara. Enfin, laissez vous tenter par mon coup de cœur Hiroshima, et le sanctuaire d’Itukaichi a Miyajima, (jumelé avec le Mont Saint Michel) dont le torii se traverse à marée basse.


Le Japon propose des vacances différentes toute l’année, à la fois des sports d’hiver en montagne (Alpes japonaises, Nagano, Hokkaido) à combiner avec de la plongée en eau froide, ou voir les migrations de requins marteau de Yonaguni?


Peut être préférez- vous le printemps pour boire une bière dans un parc en célébrant le Hanami (saison des cerisiers en fleurs), avant d’aller plonger avec les seiches géantes pendant leur période des amours.


Un séjour en été pour découvrir Okinawa sur l'île et sous la mer?


Ou bien attendre l'automne aux allures d’été indien pour plonger avec les raies mantas d’Ishigaki avant de vous envoler voir les érables de Miyajima? Il y a du tourisme et de la plongée toute l’année.


4 - Omotenashi (l’incroyable sens de l’hospitalité japonais), appliqué à la plongée sous-marine : vous serez bien reçus.


Le Japon est bien connu pour son sens de l’hospitalité. C’est bien simple, les japonais vont se plier en 4 pour faire en sorte que vos vacances et vos plongées se passent le mieux possible. Toujours.


Ça commence à l'aéroport. Vous allez visiter Kyoto avant d’aller plonger? Pas de soucis, allez à un point du transporteur Yamato, et faites envoyer votre sac de matériel au centre de plongée de votre deuxième semaine. Ils vont le garder pour vous. J’ai vu cette pratique partout au Japon, et ça coûte beaucoup moins cher que de prendre le sac avec vous dans les transports.


La barrière de la langue vous rebute? Sachez que beaucoup d’instructeurs japonais ont eux aussi voyagé où la clientèle nippone se rend. C’est ainsi que souvent, les instructeurs ont appris l’anglais en travaillant aux Maldives, en Thaïlande, en Australie. Et même si leur anglais n’est pas parfait, ils feront toujours un effort pour être compréhensible, et anticiper vos besoins à chaque instant.


5 - Le Japon est le meilleur endroit pour croiser le… Plongeur Japonais.


S’il y a bien une chose qui se remarque sur un bateau, c’est le plongeur japonais. Déjà, vous pouvez le repérer de loin. C’est celui qui a une combinaison de couleurs vives quand le reste de la planète semble avoir opté pour du neoprene "noir, avec parfois une touche de gris foncé"...



Et si vous êtes très chanceux, vous pouvez le croiser avec sa combinaison Pikachu et sa cagoule Fugu. Sans oublier le gilet stab plein de couleurs. Les palmes à motif floral, etc. J’adore cela: les japonais n’ont pas oublié que la plongée est un loisir, et en tant que tel il ne faut pas toujours se prendre au sérieux. Du moins pas la tenue.





Un aller retour dans l’une des boutiques MIC 21 va vous faire comprendre de quoi je parle. Si vous demandez un gilet stab, le vendeur va vous demander quelle couleur vous souhaitez, avant de parler des spécificités. Parce que le look, c’est important.


Mais le plongeur japonais c’est aussi et surtout celui qui vous ridiculise à chaque plongée en remontant après 60 minutes / 20 mètres et toujours avoir 100 bar dans son bloc de 11L… Je me rappelle toujours de notre plongeuse habituée Hiromi San (qui pour le coup est entièrement équipée de la tête aux pieds de rose) revenir après 70 minutes au fond et toujours 110/120 bar..


En Bonus: Je peux vous conseiller :

Car oui, si j'en parle avec autant d'enthousiasme, c'est parce que le Japon est mon pays d'adoption depuis que j'ai rencontré Madame il y a presque 15 ans. J'y ai vécu 5 ans justement en travaillant dans un super centre de plongée francophone d'Ishigaki Jima et je pense pouvoir vous conseiller à la fois pour les plongées et pour le tourisme en général. Si vous avez des questions, n'hésitez surtout pas, je serai ravi de pouvoir vous conseiller.



Et vous, connaissez vous le Japon subaquatique? Peut être êtes vous tentés?

224 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout